La beauté, enjeu de société

La beauté, une alternative au mythe du progrès, …ou quatre jours au cœur de la plus grande métropole francophone d’Amérique du Nord pour tenter de nommer simplement que « le progrès » comme le « réel » étant aujourd’hui et depuis plus d’un siècle, considéré d’un point de vue purement objectif et quantifiable, il contribue à nous rendre toujours plus prisonniers de l’accélération effrénée du temps, à justifier l’utilisation de l’homme comme variable d’ajustement au service du profit … etc… etc…

… autant de maux étroitement liés au rationalisme qui a engendré la modernité mais aussi la désacralisation de nos sociétés auxquelles la grâce de la Beauté est en effet une alternative pour autant qu’elle soit comprise dans le sens « kandinskien » du dévoilement, lequel exige cette prise de risque dans la relation qui permet de révéler « la nécessité intérieure de l’âme »,  »la couleur de tout être humain ».

Alors, « lire les signes des temps » comme nous y invitera Jean-Pierre Rosa, nous conduira à « adopter sur le monde et l’humanité un regard qui tourne le dos aussi bien à l’accélération qu’à la nostalgie pour faire place à l’attention. »

Olivier Fenoy

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.